Conférence

Accueil / événements / Conférence / LA FRANCE ET LES ETATS UNIS DES ANNEES 1760 JUSQU’AUX ANNEES 1980: DES RELATIONS SPECIALES?
PARTAGER SUR:

LA FRANCE ET LES ETATS UNIS DES ANNEES 1760 JUSQU’AUX ANNEES 1980: DES RELATIONS SPECIALES?

Date:18-Févr-2015 . de 18h à 19h30

Lieu:Amphithéâtre Robert de Sorbon

Contact:+971 (0)2 65 69 555 / communications@psuad.ac.ae [view map]

Auditoire:Ouvert au public

Il est bien connu que la population des Etats Unis est d’origines différentes. Outre les autochtones, les ancêtres de la majorité des habitants des Etats Unis ont été amené, volontairement ou obligatoirement, à traverser l’Atlantique d’Europe et d’Afrique. Beaucoup sont arrivés d’autres régions d’Amérique. Malgré leur intégration politique et économique, qui de plus demeure incomplète, ces nouveaux venus ont laissé une empreinte forte sur la culture populaire américaine, de la langue jusqu’à la cuisine. Il nous suffit de penser à l’influence culturelle des personnes d’origine anglaise, irlandaise, germanique, italienne, russe, juive, afro-américaine, et hispanique et aux traditions fortes léguées aux Etats Unis.

L’héritage français semble avoir eu un rôle moins important dans la formation des identités et mémoires américaines. Cependant, la migration de France, comme les Huguenots, à la fin du XVII siècle, ou pendant la ruée vers l’or de la Californie dans les années 1840, était constante bien que modérée, à comparer avec d’autres flux de migrations. Nous pouvons rajouter à cela les peuples francophones des anciennes colonies françaises, comme Saint Domingue, à la fin du XVIII siècle, ou bien Québec, durant le XIX siècle. Il convient de signaler aussi qu’une partie importante du territoire des Etats Unis était sous la souveraineté du Roi de France pendant les XVII et XVIII siècles. Outre la Nouvelle Orléans, de grandes villes américaines comme Saint-Louis, ont oublié leurs origines françaises. Cependant, il semble que l’influence française sur la formation de la culture populaire des Etats Unis a été et demeure moins que les autres cultures, sauf dans le case des communautés locales, comme les Cajuns de la Louisiane. Les nombres à eux seul n’expliquent pas la faiblesse de la mémoire de France et des français aux Etats Unis.

Il y’a plusieurs façons de regarder cette question intrigante et cette conférence a choisi d’étudier une des plus évidentes : l’évolution des relations diplomatiques entre la France et les Etats Unis de la fin du XVIII siècle à la deuxième moitié du XX siècle. Les heures de gloires de ces relations sont bien connues : l’aide apportée par Louis XVI pendant la guerre de l’indépendance, représentée par la brillante personne de La Fayette; l’intervention américaine dans la première guerre mondiale, ou encore le débarquement du 6 juin 1944. Les deux Etats se vantent de ne jamais avoir été en guerre entre eux. Cette conférence montre que cette amitié a été tout sauf permanente. Il y’a eu de nombreuses querelles entre les deux pouvoirs dès la fin de la guerre de l’indépendance. Nous allons donc étudier différents épisodes de l’histoire franco-américaine, durant lesquels les responsables, l’élite et le peuple des deux côtés de l’Atlantiques ont été offusqués. Ces épisodes, comme la guerre manquée de 1798, l’intervention française au Mexique dans les années 1860, ou l’hostilité française envers l’OTAN après la seconde guerre mondiale, ont laissé des malentendus non éclaircis entre Français et Américains, bien qu’ils soient, la plupart du temps, des alliés fermes et loyaux.

 

Conférence animée par François-Joseph Ruggiu, Professeur d’Histoire à l’Université Paris-Sorbonne.

 

Cette conférence se tiendra en anglais.