Workshop

Accueil / événements / UN CADRE JURIDIQUE COMPLET POUR LA GESTION DES RESSOURCES EN EAU A ABU DHABI: VERS L’EFFICACITE, LA SECURITE, L’EQUITE ET LA DURABILITE
PARTAGER SUR:

UN CADRE JURIDIQUE COMPLET POUR LA GESTION DES RESSOURCES EN EAU A ABU DHABI: VERS L’EFFICACITE, LA SECURITE, L’EQUITE ET LA DURABILITE

Date:22-Janv-2015 . de 14h00 à 17h00

Lieu:ADNEC Exhibition Center

Contact:+971 (0)2 65 69 555 / anthony.chamboredon@psuad.ac.ae [view map]

Auditoire:Ouvert au public

Merci de vous inscrire à cette adresse : https://wfes.eventadv.com/IWS/Registration/VisitorReg.aspx?Eventid=12

Pour plus d’informations (en anglais), cliquer sur « maquete»

Le but de notre workshop est de contribuer utilement à l’élaboration d’un cadre juridique et institutionnel offrant un soutien pour la définition et la mise en œuvre d’une politique de l’eau dans les EAU et les pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG).

Emblématique de ce qui se fait dans la plupart des Etats membres du Conseil de Coopération du Golfe, le gouvernement d’Abou Dhabi a publié en Novembre 2013 un Livre blanc intitulé «Gestion des ressources en eau: stratégie de l’Émirat d’Abou Dhabi » Ce document souligne la nécessité d’élaborer un mécanisme de coordination qui surveille le développement de la stratégie requise et les premières étapes de la mise en œuvre d’un plan en attendant la création d’un Conseil de l’Eau. Le CCG a même pris l’initiative de créer un Comité de l’eau dans le but de recueillir des données pour soutenir la future législation de ses États membres, et de faire des propositions pour un cadre commun de référence en matière de potentielles politiques des ressources en eau unifiées. La situation dans la région du Golfe est en effet critique. Juste pour les Émirats Arabes Unis seuls en 2013 le volume d’eau consommée était plus de 3,5 milliards de m3. Selon Abu Dhabi Statistics Center, cette demande provient de plusieurs secteurs qui dépendent soit des eaux souterraines, tels que l’agriculture, l’exploitation des forêts et les équipements publics (71%) ou du dessalement de l’eau, tels que la consommation intérieure (16%), l’industrie d’affaires (4%) et l’administration (7%). Tenant compte de tous les secteurs, les pertes globales en eau représentent un volume de 20 à 30%. Comme la population des pays du CCG pourrait faire plus que doubler d’ici 2030, avec deux décennies de croissance économique continue qui comprend une prévision de diversification continue avec la contribution des secteurs non pétroliers passant de 41% du produit national brut en 2007 à 64% en 2030. Pour faire face à ces termes de croissance prévus, le gouvernement a l’intention de doter le pays d’une politique de l’eau revitalisée.

Dans cette perspective, notre workshop a pour objectif de donner aux questions juridiques et institutionnelles de la politique de l’eau un forum pertinent qui est souvent nié en offrant une expertise internationale qui abordera les questions environnementales spécifiques des EAU telles que les ressources en eau, l’espace géographique et les contraintes environnementales, la distribution sectorielle et la production, la gouvernance et la structure administrative, et le profil social et culturel.