Archaeology and History of Art copy

Archéologie et histoire de l’art

Accueil / Cursus / Licence / Archéologie et histoire de l’art
PARTAGER SUR:

L’Histoire de l’art et l’Archéologie constituent l’un des cursus historiques de l’Université Paris – Sorbonne (Paris 4). Ce programme comprend l’étude des civilisations anciennes (antiquités orientales, égyptiennes, grecques et romaines), des arts islamiques,des mondes asiatiques (Inde, Chine et Japon), des périodes médiévale, moderne et contemporaine de l’histoire de l’art occidental, soit un très grand nombre d’aires chrono-culturelles qui vont du Bassin méditerranéen au Japon en passant par l’Europe du Nord et les Etats-Unis.

Plusieurs cours également accessibles aux auditeurs libres. Cliquez ici pour plus de détails.

Les étudiants inscrits dans le programme d’Histoire de l’art et d’Archéologie peuvent également suivre, en accompagnement de leur cursus principal, deux enseignements optionnels (au maximum) à choisir dans l’un des départements d’Histoire, de Philosophie et Sociologie, et de Littérature.

L’Archéologie et l’Histoire de l’art ont pour objet d’étude les vestiges matériels et la production artistique des sociétés humaines, du Paléolithique à l’époque contemporaine. Le programme s’étend sur trois années avec un équivalent de 60 crédits par an (selon le système européen de crédits ECTS). Il couvre des domaines de création aussi variés que la sculpture, la peinture, l’architecture, les objets d’art, les manuscrits, les tapis, la photographie, le cinéma, les installations en art contemporain, etc. afin de donner aux étudiants la vision la plus large et la plus pertinente possible des différentes techniques artistiques, des contextes de création, des fonctions sociales et des significations attachées aux oeuvres, mais aussi des nombreux échanges auxquels elles ont donné lieu depuis l’Antiquité.

Cette approche n’est donc pas seulement esthétique, mais aussi historique, technique et sociologique, puisqu’il convient de s’interroger sur le commanditaire, les artisans, les matériaux utilisés, les ateliers etc.

Ces études sont axées principalement sur les périodes les plus influentes de notre passé, à savoir les productions artistiques et/ou archéologiques de l’Antiquité européenne et orientale, du monde non occidental (chinois, indien et islamique), ainsi que les arts de l’occident médiéval, moderne et contemporain (XIXe-XXIe siècles). Parallèlement à ces enseignements de spécialité, les étudiants ont la possibilité d’explorer la pensée philosophique et sociopolitique des différents mondes étudiés, d’apprendre davantage sur leur organisation et leurs dynamiques sociales, d’étudier plusieurs langues et même d’explorer les subtilités de la linguistique française.

Les principaux domaines d’enseignement sont les suivants : Art et Archéologie du Proche-Orient antique, de la Grèce et de Rome; Égyptologie; Histoire de l’art et Archéologie du monde islamique, de l’Inde et de l’Extrême-Orient; Histoire de Art et Archéologie du monde occidental (Moyen Âge, époque moderne et époque contemporaine, XIX-XXIe siècles); histoire du patrimoine ; auxquels s’ajoutent des cours optionnels à prendre dans d’autres départements, notamment en Histoire, en Philosophie et en Sociologie et en littérature.

Le programme a été conçu selon cinq objectifs principaux, qui visent à donner aux étudiants une bonne spécialisation en Histoire de l’art et en Archéologie, en même temps qu’une culture générale et une instruction diversifiée. Ces objectifs peuvent être résumés ainsi:

  • Apprendre à voir l’architecture, la sculpture, la peinture (et les autres arts), à les étudier dans une double perspective : historique et critique
  • Analyser les différents materiaux et techniques utilisés par les artistes
  • Connaître ou savoir identifier les œuvres majeures, les mouvements stylistiques et les tendances actuelles de la création artistique
  • Participer à des fouilles archéologiques, à des enquêtes de terrain et à des visites
  • Rencontrer des spécialistes de différents domaines : historiens, archéologues, conservateurs, artistes (entre autres) et se former à leur contact.

Les diplômés de ce programme peuvent prétendre à des postes particulièrement prestigieux, et ce dans le monde entier : conservateurs, archéologues, professeurs, chercheurs, marchands et journalistes d’art, mais aussi experts et consultants dans les différents domaines de la culture et du patrimoine. Nombreux sont les diplômés qui rejoignent après la Licence l’un des programmes de Master, notamment le Master en « Histoire de l’art et Métiers de Musées » qui est proposé  exclusivement à l’UPSAD.

 

 

« J’ai choisi de faire des études d’Archéologie et d’Histoire de l’art à PSUAD parce qu’il s’agit d’une des universités les plus prestigieuses de la région et parce que ces études vont me permettre de réaliser mon projet personnel, qui est de travailler dans les nouveaux musées à Abu Dhabi. Mes études m’assurent une connaissance approfondie et variée des civilisations, de leur production artistique, de leurs cultures et de leurs traditions, ce que nous étudions à partir des sites archéologiques et des œuvres d’art principalement (peinture, sculpture, architecture, etc.). J’ai beaucoup apprécié les cours sur l’archéologie du Proche-Orient et des pays du Golfe : ils m’ont permis de connaître la valeur et l’originalité de notre propre civilisation qui remonte au moins au IVe millénaire avant notre ère. Les musées en construction à Abu Dhabi sur Saadiyat Island (Louvre, Guggenheim, Sheikh Zayed Museum) sont autant d’opportunités de travailler dans un domaine qui me passionne. » – Haneen Alblooshi, émirienne, L1 Archéologie et Histoire de l’art

« J’ai choisi PSUAD parce que c’est une université où l’on peut apprendre le français en un an (année de FLE), ce qui nous permet ensuite de suivre un cursus complet de Licence dans la même langue. Pendant mes 3 ans à la Sorbonne, j’ai eu la chance d’étudier dans un milieu multiculturel, de faire de nombreuses visites culturelles aux Emirats et à Doha, et de bénéficier bien entendu de l’enseignement d’excellents professeurs, venus spécialement de Paris pour enseigner l’Archéologie et l’Histoire de l’art à PSUAD. Après ma licence, j’aimerais faire une Ecole de Beaux-arts et enseigner l’Histoire de l’art pour un certain temps. Plus tard, j’aimerais aussi me former à la critique d’art et travailler ensuite, en tant que critique, dans le domaine de l’Art contemporain. » – Rashed Al-Shamsi, émirien, L3 Archéologie et Histoire de l’art