history

Histoire

Accueil / Cursus / Licence / Histoire
PARTAGER SUR:

Savez-vous que le mot « histoire » vient du grec « historia » qui signifie « enquête »? Faire de l’histoire, c’est mener une enquête, un peu à la manière d’un détective qui se pose de multiples questions pour comprendre une situation et le monde dans lequel il vit.

Enseignée par des professeurs de l’Université Paris-Sorbonne, la licence d’Histoire apprend à analyser notre passé et notre présent, afin de comprendre le monde d’aujourd’hui et d’anticiper notre futur. Formés pour développer leur analyse critique et approfondir leur culture générale, les étudiants titulaires d’une licence d’Histoire sont des candidats solides pour de nombreux masters dans des secteurs très variés.

La licence en Histoire enseignée à l’Université Paris Sorbonne Abu Dhabi s’organise autour d’une formation commune et d’une spécialisation donnant lieu à deux parcours.

  • La formation commune est la formation nécessaire à quiconque veut comprendre et analyser les situations et les événements, dans toutes les parties du monde et dans toutes les périodes de l’histoire. Elle est constituée d’enseignements privilégiant la compréhension des civilisations anciennes et des sociétés contemporaines. Elle permet d’acquérir les outils de communication indispensables à l’analyse du monde actuel, ainsi qu’un vaste ensemble d’aptitudes et de compétences très recherchées par les employeurs.
  • La spécialisation permet à l’étudiant de choisir le parcours qui correspond le mieux à son projet professionnel : l’un centré sur l’étude des civilisations et de la communication, l’autre sur les relations internationales

Chacun de ces parcours sera mentionné sur le descriptif officiel du diplôme délivré par l’Université Paris-Sorbonne.

Parcours civilisations et communication Parcours relations internationales
Ce parcours permet d’acquérir un apprentissage général en sciences humaines. Les étudiants inscrits dans ce parcours sont en majeure « Histoire » et suivent des cours dans les disciplines dispensées par les autres départements de sciences humaines :

  • Archéologie et histoire de l’art
  • Communication (Département de littérature française)
  • Sciences politiques (Département de Philosophie et Sociologie)

À partir de la deuxième année, les cours d’histoire gagnent en importance, même si des enseignements d’ouverture sont toujours présents.

Un voyage d’étude, en lien avec les cours dispensés, est organisé pour ce parcours (en 2013-2014, il avait été organisé à Istanbul).

Cliquez ici pour obtenir le programme détaillé

Ce parcours permet d’acquérir un apprentissage général des relations internationales : Les étudiants inscrits dans ce parcours sont en majeure « Histoire » et suivent des cours centrés sur l’étude des relations internationales :

  • Géopolitique
  • Droit international
  • Histoire des relations internationales et de la diplomatie
  • Sciences politiques

Cette formation permet d’acquérir des connaissances sur les enjeux internationaux et diplomatiques actuels ainsi que les conflits et leur résolution internationale.

A partir de la 2e année des cours mutualisés avec d’autres universités permettent aux étudiants de suivre des cours en anglais sur les relations internationales.

En 3e année, ils auront l’opportunité de faire un semestre à l’étranger (Paris, Beyrouth ou Istanbul).

Cliquez ici pour obtenir le programme détaillé

Enfin, un large choix d’options est proposé pour les deux parcours :

  • des langues étrangères : les étudiants poursuivent l’apprentissage d’une ou plusieurs langue(s) étrangère(s) : anglais, arabe, allemand, espagnol, italien.
  • du sport : il fait partie du cursus pour les étudiants qui le souhaitent
  • des travaux personnels: mémoire d’initiation à la recherche ; mémoire préprofessionnel ; présentation en lien avec l’actualité culturelle d’Abu Dhabi etc.

Plusieurs cours également accessibles aux auditeurs libres. Cliquez ici pour plus de détails.

Cette filière vise à former l’esprit en permettant aux étudiants d’acquérir une réflexion, une méthode de travail, une réelle faculté de recul, d’adaptation et de compréhension.

Les enseignants alternent cours magistraux et exercices pratiques. Ils accordent une grande importance à l’interaction et à la participation des étudiants. Ces derniers apprennent à la fois à réfléchir sur des sujets d’analyse et à étudier des documents très variés, qui sont les témoignages que les sociétés nous ont laissés (textes, monnaies, inscriptions, archives, peintures, photographies, films etc.)

Formés pour développer leur culture générale, approfondir leurs connaissances des relations internationales et des civilisations, et mieux comprendre ce monde qui est le nôtre, les étudiants titulaires d’une licence d’Histoire sont de bons candidats pour de nombreux masters dans des secteurs très variés et pas nécessairement liés à l’histoire.

Pour plus d’informations, merci d’envoyer un message au département (yann.rodier@psuad.ac.ae)

Bon à savoir:

  • les cours ne portent pas sur l’histoire de France, mais sur l’histoire du monde, dans son ensemble. En première année, les cours sont généraux et abordent des espaces larges. Par la suite, les cours deviennent plus précis mais sont très variés géographiquement. Par exemple, pour l’année 2013-14, les cours de 3e année ont porté sur les mondes arabe et turc, l’Europe, les États-Unis, la Chine.
  • les étudiants qui ont peu de connaissances en histoire peuvent bien sûr candidater. Nos enseignants sont bien conscients que les sciences humaines sont peu présentes dans certains systèmes éducatifs, et ils sont là pour aider les étudiants. De leur côté, ces étudiants doivent avoir une forte motivation.

 

La formation dure trois ans et comprend :

  • Des cours et des séances de travail collectif sur des thèmes, des lieux et des périodes de l’histoire. Tous les continents et toutes les périodes (de l’Antiquité à nos jours) sont étudiés. Les cours portent sur les événements majeurs et les grands hommes, sans oublier l’analyse globale des sociétés (leurs croyances, leurs organisations politiques, leurs situations économiques etc.).
  • Un apprentissage général en sciences humaines : durant les premiers semestres, le cursus est organisé selon le système de majeure/mineure. Les étudiants inscrits dans ce département sont en majeure « Histoire » et suivent des cours et des options dans les disciplines voisines (archéologie, histoire de l’art, littérature, philosophie, sociologie, droit). Cela leur permet d’acquérir une connaissance générale en sciences humaines. À partir de la deuxième année, les cours d’histoire gagnent en importance, même si des enseignements d’ouverture sont toujours présents.
  • Des cours sur les médias et le monde de la communication, pour les étudiants qui souhaitent s’orienter ensuite vers le journalisme.
  • Des langues étrangères : les étudiants poursuivent l’apprentissage d’une ou plusieurs langue(s) étrangère(s) : anglais, arabe, allemand, espagnol, italien. Pour les étudiants qui ont appris le français à PSUAD ou bien durant leurs études secondaires, des cours de soutien les aident à poursuivre l’apprentissage de cette langue.
  • Du sport et des cours d’informatique, pour les étudiants qui le souhaitent.
  • Des travaux personnels: mémoire d’initiation à la recherche ; mémoire préprofessionnel ; présentation en lien avec l’actualité culturelle d’Abou Dhabi (festival du film d’Abou Dhabi, festival Qasr Al Hosn, par exemple) etc.
  • Des activités en dehors des cours
  • Cliquez ici pour voir le programme des cours du Semestre 1 (2015 – 2016)
  • Cliquez ici pour voir le programme des cours du Semestre 2 (2015 – 2016)

Après leur licence d’Histoire, nos anciens étudiants sont devenus des fonctionnaires ou des hauts fonctionnaires (Executive Council d’Abu Dhabi), ont intégré des masters en Relations internationales, Commerce international, Administration des affaires (MBA) ou bien en Sciences de l’éducation. D’autres ont choisi des masters Recherche ou bien se sont dirigés vers l’enseignement.

En effet, la licence d’Histoire est une bonne formation pour les secteurs suivants :

  • Journalisme et médias
  • Diplomatie, relations internationales, ONG
  • Métiers de la culture et du patrimoine
  • Sciences politiques
  • Enseignement et Education
  • Commerce international
  • Recherche
  • Service public

Les débouchés sont très larges et cela pour une raison simple : la licence d’Histoire donne une culture générale ainsi qu’un esprit critique qui sont essentiels aujourd’hui. Ainsi que le soulignent régulièrement les médias, notre monde a besoin d’hommes et de femmes dotés d’une réelle capacité d’analyse et, comme nous vivons aujourd’hui dans un monde globalisé, les employeurs privilégient les candidats qui pourront comprendre des contextes culturels différents, s’adapter à d’autres façons de travailler… : c’est ce qu’on appelle les « soft skills » (http://www.thenational.ae/news/uae-news/education/cross-cultural-skills-much-sought-after-in-uae).

En France, selon l’enquête menée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le taux d’insertion professionnelle des diplômés de master en 2009 est de plus de 88% pour les sciences humaines et sociales, avec 84% d’emploi à temps plein (http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr). En 2013, au Royaume-Uni, le taux d’insertion professionnelle pour les titulaires d’une licence en sciences humaines est également de 84% (http://www.ons.gov.uk/ons/dcp171776_337841.pdf)

Enfin, si nos étudiants sont des candidats solides, c’est également parce que les langues étrangères font partie intégrante de notre formation.

 Alexander : « Quand on me demande de me présenter, je souris toujours car je suis bulgare, mais j’ai passé beaucoup d’années à l’extérieur de mon pays ! Je suis un globe-trotter en raison du travail de mon père qui est diplomate, et j’ai vécu en Iraq, en Syrie, en Tunisie et aux Emirats Arabes Unis. Je suis passionné par les langues et je parle anglais, arabe, français, espagnol, sans oublier le bulgare qui est ma langue maternelle. Après avoir obtenu mon bac ES au lycée français de Dubaï, j’ai intégré le département Histoire, Civilisations et Enjeux internationaux de la Sorbonne Abou Dhabi. J’aime beaucoup les sciences humaines, notamment les relations internationales et les sciences politiques. Et je ne sais pas encore quel sera le prochain pays dans lequel je vais vivre ! »

Oussama : « Après mon bac scientifique, j’ai obtenu un diplôme de pharmacien. Mais après quelques années d’exercice, durant lesquelles mon cœur n’a pas cessé de battre pour une matière qui m’a toujours passionné, l’histoire, j’ai décidé de reprendre mes études. J’ai intégré ce département et je n’ai pas été déçu : j’apprends  beaucoup de choses, j’arrive à analyser objectivement, à réfléchir plus profondément et surtout à prendre beaucoup de plaisir ! »

Alyazia : « Je suis émirienne et j’ai fait mes études secondaires dans une école américaine, où j’ai obtenu mon bac. En 2010 j’ai décidé d’apprendre le français à la Sorbonne car je veux travailler plus tard dans le secteur international. Or, le français est l’une des langues officielles de l’ONU et une langue de travail; c’est également une langue importante dans l’Union européenne et pour les ONG. Mes cours d’histoire et l’école d’été que j’ai faite en août à Genève ont renforcé mon intérêt pour les questions internationales;  j’entrevois un avenir prometteur dans ce secteur. Pour construire le futur, je pense qu’il faut connaitre notre histoire. »

Clémence : « Je suis arrivée à la Sorbonne Abou Dhabi en septembre 2012, après avoir effectué la totalité de ma scolarité en France. J’ai en effet décidé de saisir l’opportunité de découvrir un nouveau pays en suivant mes parents, mutés aux Emirats Arabes Unis pour des raisons professionnelles. Aujourd’hui, je ne regrette pas mon choix. Mes années à Abou Dhabi, au sein de l’université, m’ont permis d’apprendre à connaître de nouvelles cultures, de tisser des liens avec des personnes venues du monde entier. Actuellement en deuxième année d’Histoire, je projette de passer le concours du Celsa en juin 2014. Les métiers de la communication, notamment ceux en lien avec la presse, m’intéressent énormément. »

Damien: (étudiant parisien en échange) « Etudiant en histoire-géographie à Paris, j’ai souhaité partir un semestre dans un pays arabe afin de découvrir par moi-même ce que je ne connaissais qu’à travers les cours et mes lectures. L’an prochain, je souhaite faire un master Recherche sur l’histoire contemporaine du monde arabe et j’étais donc très désireux de connaître les Emirats Arabes Unis. L’expérience que je vis ici est passionnante. »