law

Droit

Accueil / Cursus / Licence / Droit
PARTAGER SUR:

Dans l’offre de formation juridique, la licence en droit est obtenue au bout d’un cursus de trois ans, constituant la première étape du système européen LMD. Les étudiants peuvent ensuite continuer leur formation  au niveau du master selon leurs perspectives professionnelles.

Plusieurs cours également accessibles aux auditeurs libres. Cliquez ici pour plus de détails.

La réputation d’aridité  faite parfois à cette formation s’estompe vite lors de la découverte des premières leçons. Les études de droit permettent, en première année, la compréhension de la société contemporaine, de ses institutions, qu’elles soient politiques (constitution du pays, organisation des tribunaux, …),  ou privées (mariage, filiation, …) ; sur tous ces aspects, se croisent les regards des juristes, des historiens, des politologues et des économistes. Les années suivantes élargissent l’horizon vers l’univers des contrats, de l’action des personnes publiques, du droit pénal et de sa procédure. Par delà la découverte des thématiques, c’est un langage que l’on apprend à maitriser, celui du conflit, de l’affrontement d’intérêts contradictoires. Ainsi assimile-t-on progressivement la vieille remarque définissant le droit à la fois comme une science et comme un art.

Les études de droit s’accompagnent de visites d’entreprises, d’institutions judiciaires ou administratives, faisant découvrir aux étudiants les aspects de leur future vie professionnelle.  Des conférences réalisées par des personnalités extérieures complètent leurs cours sur des questions d’actualité.

Les étudiants ont la possibilité de participer à des universités d’été organisées par des universités partenaires dans le reste du Monde ou profiter des échanges Erasmus permettant d’étudier dans un grand nombre d’universités européennes.

L’enseignement est assuré en français et suit les règles prévues dans les universités de référence ; le diplôme obtenu est un diplôme français.

Les étudiants éprouvant des difficultés au début de leurs études, notamment du fait d’une insuffisance dans la maitrise de la langue française, peuvent opter pour un régime long répartissant les enseignements de première année sur deux ans, avec des cours d’accompagnement en français.

 

Le programme se divise d’une façon générale en trois années d’études, soit l’équivalent de 60 crédits par an (suivant le système européen ECTS). Les cours assortis de conférences de méthode font l’objet d’un contrôle continu. Les autres matières, d’une épreuve terminale (écrit de 2h.).

Les cours se font sous la forme de missions de deux semaines assurées par un enseignant venu d’une université française ou européenne.  De plus, pour les matières faisant l’objet de conférences de méthodes, un enseignant permanent de Sorbonne AD relaie le cours par une série d’exercices d’application, tout au long du semestre. Des tuteurs peuvent éventuellement aider les étudiants dans la préparation de leurs conférences de méthodes.

L1  
Semestre 1

  • Principes généraux du droit
  • Droit constitutionnel
  • Introduction historique au droit
  • Institutions juridictionnelles
  • Grands problèmes économiques et sociaux contemporains
  • Langues vivantes
Semestre 2

  • Droit civil
  • Droit constitutionnel
  • Histoire des Institutions
  • Relations internationales
  • Institutions administratives
  • Problèmes de l’entreprise et économie de la concurrence
  • Langues vivantes
L2
Semestre 3

  •     Droit civil des contrats
  •     Droit administratif
  •     Droit pénal
  •     Finances publiques
  •     Histoire du droit pénal
  •     Sciences politiques
  •     Langues vivantes

 

Semestre 4

  • Droit de la responsabilité civile
  • Droit administratif
  • Procédure pénale
  • Droit des affaires
  • Institutions communautaires
  • Expression écrite et orale
  • Projets professionnels
  • Langues vivantes
L3  
Semestre 5

  • Droit international public 1
  • Droit administratif des biens
  • Droit des libertés fondamentales
  • Droit privé : régime de l’obligation
  • Droit social
  • Droit civil des biens
  • Langues vivantes 

 

Semestre 6

  • Droit des sûretés
  • Droit des sociétés
  • Droit de l’Union européenne
  • Droit international public 2
  • Procédure civile
  • Droit fiscal général
  • Informatique
  • Langues vivantes

Ces études permettent d’accéder à différentes professions du secteur public ou du secteur privé soit directement soit sur concours : magistrats, avocats, notaires, commissaires priseurs, conseils juridiques et à toutes sortes de responsabilités administratives, nationales et internationales.

Au niveau master, l’Université Sorbonne Abou Dhabi offre la possibilité de suivre les spécialités de Banque et finance, de Juriste d’affaires international, de Droit du développement durable et de Droit international, relations internationales et diplomatie.

Ali Ibrahim, étudiant Bahreïnie – 2014 :

“Selon moi, la Sorbonne d’Abu Dhabi est la meilleure Université afin d’apprendre le français et de faire une licence. Aujourd’hui je suis en troisième année de droit. Je parle couramment le français grâce à l’environnement académique et multiculturel qui m’entoure au quotidien. Je suis très content d’être venu ici.”

Gautier, étudiant français, troisième année de licence- 2014 :

“Ma décision de venir effectuer l’intégralité de ma licence de Droit à l’Université Paris Sorbonne Abu Dhabi aura été un excellent choix. J’ai ainsi pu effectuer le même cursus qu’à l’Université Paris Descartes en France. J’ai pu rencontrer et échanger avec des étudiants de nombreuses nationalités au quotidien. Le petit effectif de chaque classe permet en effet plus d’interactions et d’échanges entre élèves et avec les enseignants. Par exemple ma voisine de gauche était Syrienne et mon voisin de droite de Bahreïn. J’ai aussi eu la possibilité d’apprendre l’arabe et de pratiquer de nombreuses activités culturelles et sportives. Ces trois années passées aux Emirats Arabes Unis auront ainsi été très profitables pour moi. Je me suis fait de nombreux amis et ai obtenu un diplôme de qualité et de renommée internationale. J’ai dorénavant de solides bases reconnues, afin de pouvoir poursuivre vers des études juridiques plus approfondies dans le cadre de mon futur master.”